Où nous trouver ?

Quelle excellente surprise !

En séjour de randonnées dans la région d'Ax-les-Thermes, un pur hasard m'a donné l'occasion de goûter, par curiosité, une bouteille de La Belle histoire 2012 ; du ...

Le domaine

Trois cépages, trois terroirs…

LES CÉPAGES
Syrah (6,5 ha), Merlot (2,5 ha), Cabernet sauvignon (1,5 ha). Une collection de cépages ariégeois est plantée sur le domaine pour retrouver tous les goûts de vin d’autrefois ! La sélection des plants jusqu’à aujourd’hui clonale, (comme dans la majorité des domaines) va être réorientée vers de la sélection massale.

LES TERROIRS
Les terrasses : sols de poudingues, argilo-calcaires, 350 à 450 m d’altitude, terrasse à fort dévers, sols très maigres et superficiels. C’est le terroir de prédilection de la Syrah et du Merlot dans un style aérien et racé.

Bas de coteau : sols de poudingues, argilo-calcaires, 350 m. d’altitude, sol profond et plus humide. Parcelle de Cabernet Sauvignon. Il y puise sa complexité aromatique et sa longueur en bouche…

Coteau argilo-calcaire : sols de poudingues, argilo-calcaires, 350 à 400 m. d’altitude, sol profond à forte teneur en argile. Parcelle de Merlot et Cabernet Sauvignon. Ce terroir confère aux cépages traditionnels du sud-ouest une structure tannique opulente et un volume en bouche important.

Le climat…

Le domaine est situé au carrefour de trois influences climatiques

Climat Coteaux d'Engravies Vira

La dominante est méditerranéenne (fortes chaleurs, fortes maturités des sucres) induisant des précipitations très faibles (500 mm. / an soit moins qu’à Montpellier).

Le climat montagnard permet une conservation de l’acidité par l’influence de l’altitude et favorise la complexité aromatique
grâce à des maturations lentes. De plus les fortes amplitudes thermiques garantissent l’obtention de maturités phénoliques
avancées (jusqu’à 24°C de différence entre le jour et la nuit). L’influence montagnarde permet aussi « l’effet de Foëhn » qui protège le vignoble des précipitations durant une arrière saison
chaude et ensoleillée.

Enfin l’influence atlantique, très légère, atténue l’effet de la sécheresse d’été (quelques orages salutaires durant le mois d’août) et évite à la vigne le blocage de maturité.

Ces particularités climatiques nous ont permis d’implanter et de cultiver indifféremment des cépages Rhodaniens, Bourguignons et Bordelais et pourquoi pas dans un avenir proche Languedociens…